Jean-Christophe Larose, sa vision sur Confluence

Jean-Christophe Larose

Jean-Christophe Larose

Jean-Christophe Larose, fondateur du Groupe Cardinal


Passionné d’architecture et d’urbanisme, Jean-Christophe Larose est à l’origine du Groupe Cardinal dont le siège social est situé à Confluence.

Depuis la fin des années 2000, le groupe est à l’origine de plusieurs projets immobiliers au coeur de la Confluence et participe au renouvellement de ce quartier.

À quoi ressemblera, selon vous, Confluence dans 10 ans ?


Jean-Christophe Larose :

Nous sommes actuellement en train de terminer la 1ère tranche de travaux, dont les Docks – le quai Rambaud – étaient l’élément remarquable, constitués d’immeubles tertiaires à l’image très forte.
Dans 10 ans sera terminée la 2ème tranche de travaux qui fera de Confluence un quartier global, de Sainte Blandine au Musée des Confluences. Confluence en 2025 sera devenu un vrai morceau de Ville, central, prolongeant la presqu’île. 1 million de m² construits à terme !
Le quartier est encore en mutation aujourd’hui. Apparaissent d’autres immeubles de bureaux, des commerces, et surtout plus d’immeubles de logements. Dans des tons plus tempérés en terme de coloris, plus doux, tels que prescrits par Herzog et De Meuron, les architectes de la ZAC Phase 2.
Si le déclassement de l’A7 dont il est question aujourd’hui est réellement mis en œuvre, le quartier deviendra encore plus aéré, végétal et agréable à vivre.
Côté quais de Saône, comme le cahier des charges initial le demandait, c’est une véritable zone de médias, de culture et de communication qui est apparue à Confluence : Euronews, M6 , la Maison de la Radio, GL Events, La Sucrière qui abrite de multiples événements culturels, le Progrès, Communiquez, Esprit des Sens, Arkane Studio, DDB… Et la Navly, premier véhicule électrique autonome dédié au transport en commun, dans un quartier qui s’est engagé à la qualité environnementale.

Le Groupe Cardinal a construit plusieurs bâtiments de ce nouveau quartier. À quoi reconnait-on selon vous la touche Cardinal ?


Jean-Christophe Larose

Je suis fier de la capacité de Cardinal à respecter délais et prix en travaillant avec n’importe quel architecte.
Nous travaillons très en amont avec les utilisateurs de nos immeubles pour nous adapter à leur métier, à leurs contraintes, et imaginer un bâtiment évolutif sur 15 ou 20 ans.
Nous avons montré à Confluence notre capacité à monter des projets complexes, comme lorsqu’il a fallu intégrer un process industriel dans une œuvre d’art (Euronews) et nous continuons aujourd’hui avec des projets à programmation mixte à Saint Ouen, Bordeaux, Montpellier…
Le partenariat avec les collectivités et le pari sur l’avenir ont été aussi les moteurs de Cardinal dans la construction du quartier Confluence.

Pourquoi Confluence c’est important pour la ville de Lyon et pour Cardinal ? 


Jean-Christophe Larose :

Pour Cardinal, Confluence est une vitrine nationale voire internationale à ciel ouvert.

Cardinal était installé à la cité internationale il y a quelques années, on avait acheté l’immeuble de l’Opac du Grand Lyon à la Part-Dieu pour y installer notre siège et finalement on a pris le risque de venir s’installer dans un quartier nu, une friche à l’aube de sa reconversion, un quartier auquel personne ne croyait. C’était un véritable pari, on a été seuls à répondre à l’appel d’offres.
Aujourd’hui le Cube Orange, notre siège actuel, et le quartier Confluence sont devenus indissociables de l’image de Cardinal.
Cardinal a construit une partie du quartier mais nous y vivons aussi au quotidien !
À Lyon, Confluence a apporté un caractère audacieux. Et c’est cette audace qui donne aujourd’hui à Lyon sa dimension européenne. Prendre à bateau à Lyon c’est spectaculaire, en 20 minutes on voit 20 siècles d’histoire se répondre !
À Confluence, Lyon propose un véritable laboratoire d’architecture contemporaine, et un nouveau centre économique, avec sa mixité bureaux/commerces/logements.
Aujourd’hui il faut prendre soin de rendre les Docks attractifs du début à la fin.
J’ai investi dans les commerces des rez-de-chaussée du quartier, (Docks 40, Selcius, Pavillon 52…) : en contribuant à l’animation du quartier on dépasse notre rôle de promoteur.

Quels sont les projets en cours ? Comment s’insèrent-ils dans le projet global du quartier de la Confluence ?


Jean-Christophe Larose :

Nous avons encore 5 projets à livrer dans les 2 ans à Confluence.
MOB Hôtel au sud du quai Rambaud, l’ancienne Capitainerie du port que nous réhabilitons en bureaux, le King Charles, Immeuble de 10 000m² de bureaux cours Charlemagne, le futur siège de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat rue Montrochet, et Ycone, immeuble de logements conçu par Jean Nouvel.
Fidèles à notre ADN nous concevons ces projets au plus près des besoins et des contraintes des utilisateurs, et nous avons le souci d’une forte identité architecturale pour la pérennité des lieux.
À l’entrée des Docks nous avons réussi à amener la star mondiale de l’architecture Jean Nouvel, tout en réalisant une partie de l’immeuble en social.
Notre hôtel du quai Rambaud va contribuer à l’animation du quartier, et l’ouverture récente de la voie Panama à la pointe sud de Confluence assure enfin la liaison avec le Musée.